Confinements, inégalités et psychologie des foules pendant la crise du Covid-19

Une série de mesures de restriction de la vie sociale ont été adoptées dans le monde entier de 2020à 2022 pour tenter d’empêcher la propagation du SRAS-CoV-2. Cependant, il est devenu de plus en plus clair que les stratégies les plus agressives (confinements et fermetures) pouvaient impliquer des effets secondaires négatifs tels qu’une forte augmentation de la pauvreté, de la faim et des inégalités. Plusieurs répercussions économiques, éducatives et sanitaires ont touché de manière disproportionnée les enfants, les étudiants, les jeunes travailleurs et surtout les groupes présentant des inégalités préexistantes comme les familles à faible revenu, les minorités ethniques et les femmes. Cela a conduit à un cercle vicieux d’inégalités croissantes et de problèmes de santé.

Lire cet article sur Quartier général

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *